Coronavirus – COVID-19

Vous êtes ici :
Page mise à jour le 2 avril 2020
Coronavirus - Covide 19

La situation en France ayant profondément évolué samedi 14 mars avec l’annonce par le Premier Ministre de mesures drastiques concernant les limitations de réunions et de circulation des personnes, AST67 a décidé d’adapter son organisation. Une plateforme est déployée pour répondre à vos questions. En revanche, nos centres médicaux sont fermés et nos interventions en entreprises reportées.

Nous avons à cœur de préserver votre santé en participant à l’effort demandé de limiter tout déplacement et de limiter les contacts avec les personnes.

Nous adapterons nos mesures en fonction de l’évolution de la pandémie et des recommandations du Gouvernement.

Nous restons, évidemment, joignables par téléphone et par courriel pour vous accompagner dans la mise en place de toutes les restrictions liées à la pandémie du COVID-19.

Pour accéder à la Foire aux questions :

1. AST67 maintien son activité, mais différemment…

Chefs d’entreprise, salariés : une équipe de médecins est à votre écoute pour répondre à vos questions : covid@ast67.org

Dans la situation pandémique actuelle, AST67 met en place un plan de continuité d’activité pour assurer le maintien du suivi individuel des salariés.

A partir du lundi 30 mars, nous assurerons les visites prioritaires (visites d’embauche, visites de reprise…) pour les entreprises des secteurs d’activité essentiels (santé, logistique, transport…). Ces visites auront lieu en consultation téléphonique.

Pour toute question, contactez votre médecin du travail. En son absence, contactez la plateforme covid@ast67.org

L’ensemble de nos actions en entreprise (études de poste, réunions, sensibilisations, formations…) est reporté à la fin de la période de confinement.

2. Pour suivre l’actualité

Fiez-vous aux messages des professionnels de santé et aux sources officielles.

 

Numéro vert : 0 800 130 000 

  • Cette plateforme (7j/7 24h/24) permet d’obtenir des informations sur le COVID-19 et des conseils.

 

Affiches :

 

Sources officielles mises à jour très régulièrement

3. Travail et coronavirus : le point sur la situation

Les modalités de travail suivantes ont été établies par le Gouvernement le 16 mars 2020 en raison du coronavirus.

  • Le télétravail est impératif pour tous les postes qui le permettent : La façon d’éliminer la plus efficacement la propagation du virus est de limiter au maximum les contacts physiques.

 

  • Les règles de distanciation et les gestes barrières doivent être respectés impérativement pour les postes non compatibles avec le télétravail : Les entreprises doivent repenser leur organisation en intégrant de nouvelles habitudes comme les réunions à distance (appel ou visioconférence) ou la rotation des équipes. Il faut aussi de garantir des distances minimum ou limiter le nombre de personnes présentes dans un espace réduit lorsque ce n’est pas possible. De plus, tous les déplacements non indispensables doivent être annulés.

 

  • Les entreprises qui ont une baisse partielle ou totale d’activité peuvent recourir au chômage partiel : Les entreprises dont l’activité a été réduite par le coronavirus et celles qui ont fait l’objet d’une obligation de fermeture en application de l’arrêté du 15 mars 2020 sont éligibles au dispositif d’activité partielle. Il faudra alors effectuer une demande sur le site dédié sous 30 jours à partir du 17 mars, avec effet rétroactif.

 

  • Les solutions de garde pour les parents d’enfants de moins de 16 ans : Le gouvernement encourage la solidarité locale par des solutions d’entraide pour la garde d’enfant. Une priorité est accordée au personnel soignant. En tant que parent avec un enfant de moins de 16 ans, vous pouvez recourir au télétravail si c’est possible. Si ça ne l’est pas et que vous n’avez aucune solution de garde, vous pouvez demander un arrêt de travail indemnisé (que l’employeur ne peut refuser) auprès de l’Assurance Maladie directement via leur plateforme en ligne https://declare.ameli.fr/. Ce congé est fractionnable, n’a aucun délai de carence et sera valable aussi longtemps que la structure d’accueil de votre enfant restera fermée.

 

  • Les personnes à risque, dont vous retrouverez la liste ici, peuvent également bénéficier d’un arrêt de travail auprès de l’Assurance Maladie (source).

4. Pour tous : les gestes barrières sont simples et efficaces !

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave très régulièrement les mains à l’eau et au savoir ou avec un gel hydroalcoolique
  • Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
  • J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette ensuite dans une poubelle fermée
  • Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

 

Aussi élémentaires qu’ils soient, ces gestes sont importants et efficaces !

 

5. Pour tous : vous êtes inquiets pour votre santé ?

L’ensemble de la population française est exposé à la pandémie avec un risque modéré ou élevé en cas de contact étroit.

 

Qu’est-ce qu’un contact étroit :

  • Un contact étroit est une personne qui, à partir de 24h précédant l’apparition des symptômes d’un cas confirmé, a partagé le même lieu de vie (par exemple : famille, même chambre) ou a eu un contact direct avec lui, en face à face, à moins d’1 mètre du cas ou pendant plus de 15 minutes, lors d’une discussion ; flirt ; amis intimes ; voisins de classe ou de bureau ; voisins du cas dans un moyen de transport de manière prolongée ; personne prodiguant des soins à un cas confirmé ou personnel de laboratoire manipulant des prélèvements biologiques d’un cas confirmé, en l’absence de moyens de protection adéquats.

 

Vous pensez avoir été exposé au Coronavirus COVID-19 et avez des symptômes ?

  • Faites le test sur ce site : https://maladiecoronavirus.fr/
  • Les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 ont été clairement identifiées par le Haut Conseil en Santé publique sur le site du Ministère de la santé. Si tel est votre cas, demandez à votre employeur de télétravailler ou bien de vous placer en activité partielle.
  • Si vous êtes une femme enceinte dans son 3ème trimestre de grossesse ou souffrez d’une affection de longue durée : demandez à bénéficier d’un arrêt de travail sur https://declare.ameli.fr/

6. Entreprises : vous devez continuer votre activité ?

Quelles mesures l’employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés face au virus ?

 

Quelles sont les obligations des employeurs et des salariés en période de pandémie ?

Voir le dossier complet de l’INRS qui répond aux questions suivantes :*

  • L’employeur peut-il imposer le télétravail pendant l’épidémie de coronavirus ?
  • Quels documents l’employeur doit-il mettre à jour ?
  • Quelles sont les mesures de prévention à mettre en œuvre dans l’entreprise ?
  • Dans l’hypothèse d’une prolongation exceptionnelle de confinement et de télétravail en continu, quelles seront les mesures de prévention à rappeler aux télétravailleurs afin de garantir leur sécurité et protéger leur santé ?
  • Quelles sont les mesures de prévention à mettre en œuvre en cas de recours à une entreprise extérieure et à intégrer dans le plan de prévention ?
  • Quelles sont les dispositions applicables concernant les vérifications générales périodiques des équipements à réaliser pendant le confinement lié au COVID19 ?
  • Comment assurer le suivi de l’état de santé des travailleurs pendant l’épidémie ?
  • Quelles sont les obligations de l’employeur en matière d’information et de formation des travailleurs en situation exceptionnelle de de pandémie ?
  • Un salarié peut-il faire usage du droit de retrait et quel formalisme doit-il alors respecter ?
  • Pour les salariés continuant à travailler ou en contact avec du public, les employeurs peuvent-il imposer des relevés obligatoires des températures corporelles de chaque employé ou visiteur ?
  • Quelles sont les mesures exceptionnelles prévues par la Loi du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 en matière de santé et de sécurité au travail ?

 

Si vous avez des questions en tant qu’employeur, nous vous invitons à consulter la ressource « questions-réponses«  du gouvernement.

Vous pouvez télécharger directement l’attestation employeur pour le déplacement de vos salariés. Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours. Les attestations officielles imprimées et les attestations sur l’honneur rédigées sur papier libre sont les seules valables.

7. Soignants : quelles sont les particularités pour vous ?

Dispositif d’aide

Un dispositif d’accompagnement psychologique proposé par l’association Soins aux Professionnels de Santé

    • numéro vert gratuit : 0805 23 23 36
    • Application mobile : plateforme SPS téléchargeable gratuitement
    • 100 psychocliniciens dans le grand est
    • Pour en savoir plus : https://www.asso-sps.fr/covid19

 

L’Ordre des médecins enjoint plus que jamais aux médecins, internes et professionnels de santé en difficulté de se tourner vers ce numéro d’écoute et d’assistance :

    • 0800 288 038, 24h/24, 7j/7

 

 

Arrêt de travail des soignants

Aucun professionnel de santé, exerçant en ville ou dans un établissement sanitaire ou médico-social, ne peut bénéficier d’un arrêt de travail via le téléservice declare.ameli.fr. En revanche, la CPAM a dédié un numéro spécial pour les soignants, afin qu’ils puissent bénéficier d’un arrêt de travail : 0 811 707 133.

  • S’agissant des personnels soignants des établissements de santé, afin de les protéger tout en permettant la continuité du service, l’avis du Haut Conseil de la santé publique prévoit que la situation des personnels soignants soit évaluée au cas par cas en lien avec la médecine du travail de l’établissement en fonction de la gravité de la pathologie et de son évolutivité.
  • S’agissant des professionnels de santé libéraux, un numéro d’appel unique est mis à leur disposition : 09 72 72 21 12. Ce numéro de téléphone est exclusivement réservé au traitement des situations individuelles des professionnels de santé libéraux concernés par un arrêt de travail.

 

 

Suivi des professionnels de santé

La Société Française de Médecine du Travail a publié des recommandations :

Des fiches pratiques sont disponibles pour la médecine de ville, les urgences, la réanimation. Vous y trouverez des recommandations, des procédures, des check-list. https://covid.com-scape.fr

8. Salarié : Droit de retrait : puis je quitter mon poste ?

Sous conditions. Le droit de retrait permet au salarié de quitter son poste de travail ou de refuser de s’y installer sans l’accord de son employeur sous deux conditions : si la situation de travail présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ou s’il constate une défectuosité dans les systèmes de protection.

On entend par « grave » le fait qu’un danger représente une menace pour la vie ou la santé du travailleur (maladie ou accident mortel) ; et par « imminent », qu’il puisse survenir immédiatement ou rapidement.

 

Le danger peut être individuel ou collectif. Le salarié n’a pas à prouver qu’il y a bien un danger, mais doit se sentir potentiellement menacé par un risque de blessure, d’accident ou de maladie. Il peut donc interrompre ses activités, tant que l’employeur n’a pas mis en place les mesures de prévention adaptées.

 

Dans le contexte du coronavirus, si l’employeur met en œuvre les recommandations du gouvernement, les conditions d’exercice du droit de retrait ne sont pas réunies : il n’y a donc aucun motif raisonnable de penser que la situation de travail présente un danger.
En revanche, si ces recommandations ne sont pas suivies par l’employeur, alors le travailleur peut exercer son droit de retrait jusqu’à ce que celles-ci soient mises en œuvre.

Le travailleur doit informer son employeur ou un représentant du personnel (CSE/CHSCT) de l’exercice de son droit de retrait par tout moyen. Son retrait ne doit toutefois pas entraîner une nouvelle situation de danger grave et imminent pour d’autres personnes.

 

De son côté, l’employeur ne peut effectuer aucune retenue sur salaire, ni sanctionner un travailleur ou un groupe de travailleurs qui a exercé son droit de retrait de manière légitime. Mais lorsque les conditions du droit de retrait ne sont pas réunies, le travailleur s’expose à des retenues sur salaire ou des sanctions, voire un licenciement.

Source : Article L4131-1 du Code du travail.

 

Pour en savoir plus :

9. Fiches conseils métiers du Ministère du travail

Avec l’aide d’experts, le Ministère du Travail a rédigé des fiches conseils métiers afin d’apporter aux employeurs et aux salariés des informations techniques précises et adaptées pour la mise en œuvre de mesures de protection.

Pour accéder à la Foire aux questions :